Les ruches éleveuses :

La qualité d’une ruche éleveuse dépend de sa disposition à accepter larves greffées par l’apicultrice, et de la quantité de gelée royale fournie aux futures reines pas les abeilles nourrices. Il y a des facteurs génétiques qui jouent beaucoup dans ces critères, mais le rôle de l’apicultrice est de constituer des ruches éleveuses très populeuses. Les abeilles doivent être bien esquichées* comme on dit en Provence, et bien sûr elles doivent avoir à disposition du pollen et du nectar en abondance.

*Esquicher: serrer

Dès le courant du mois d’avril, 450 Apidéa sont peuplées et l’activité d’élevage se poursuit jusqu’à fin juin. En zone aride comme la Provence, les abeilles arrêtent l’élevage de mâles vers le début de l’été.

On peut étendre la période en ramenant au rucher de fécondation des cadres à mâles pondus issus de ruches en zone de montagne par exemple où la saison d’élevage bat encore son plein.

Après l’introduction de la cellule royale J+10, les naissances sont contrôlées 2 jours après et la ponte 23 jours après.

*Apidéa: Marque de ruchette


J’utilise plusieurs techniques et types d’éleveuses :

Les ruchette orphelines, elles sont très pratiques à constituer en début de saison (en prélevant des cadres dans des ruches fortes).

Les ruches partitionnées en ruches 10 cadres.

Les divisibles sur 2 hausses avec une grille à reine entre les 2.

Les cellules obtenues sont transférées en couveuse (35°C, 80% de taux d’humidité) à J+6 ou J+7 après le greffage.